Foires aux vins : Comment repérer les bouteilles qu’il ne faut pas acheter

Les Français en sont particulièrement friands et en consomment aussi bien le midi que le soir ou encore à l’apéritif et même en picnic. En effet, le vin est un composant traditionnel du repas dans l’hexagone que nous somme nombreux à apprécier. D’ailleurs, en cette période de foires aux vins, comment réaliser de bonnes affaires et surtout, comment repérer rapidement les bouteilles qu’il ne faut pas acheter ?

reperer arnaques foires aux vins

Les bouteilles à éviter lors des Foires aux vins en supermarchés

Elles sont tentantes les bonnes affaires mises en avant par les chaînes de supermarchés à l’occasion de leurs foires aux vins, mais sont-elles toutes intéressantes pour les clients ?

Quelle que soit l’enseigne que vous aurez choisie pour faire vos courses vous êtes à peu près certain de trouver de bonnes bouteilles, bien exposées dans les rayons et qui constitueront la vraie bonne affaire du moment. Mais attention, à l’image de grands crus classés proposés pour quelques dizaines d’euros, ces offres pas nécessairement faciles à reconnaître seront généralement proposées en quantité limitée ou très limitée.

Pensez donc à vérifier les mentions en petits caractères qui pourront vous indiquer par exemple, 150 ou 200 bouteilles disponibles pour toute la France.

Prix trop bas et bouteilles offertes

D’un autre côté vous n’aurez sans doute aucun mal à trouver d’alléchantes promotions du type 1 carton acheté = 1 offert ou des bouteilles de vin étiquetées à moins de 2€ l’unité. Les spécialistes vous conseilleront presque unanimement de les éviter.

En effet une fois ajoutés le coût de la fabrication, de la bouteille, de l’étiquette, du bouchon et les salaires du vigneron et autres vendangeurs ainsi que la marge de la grande surface, difficile d’imaginer un tel prix.

Ainsi il faudrait débourser 4 à 5€ pour une bonne bouteille de vin rouge ou blanc et pas moins de 18 ou 19€ pour un bon champagne.

Attention également aux emballages et aux jolies caisses qui pourraient cacher un manque de qualité, comme aux conseils des vendeurs pas toujours avisés.

En réalité, rien de mieux que de préparer votre visite à l’avance en consultant une revue ou un site internet spécialisé qui saura vous aiguiller concernant les appellations et les millésimes à convoiter cette année.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !