Fiche de paie : Plus simple et plus élevée dès le mois de janvier 2018

Parce qu’il faut savoir apprécier toutes les bonnes nouvelles, les salariés français du privé seront sans doute heureux d’apprendre que leurs revenus vont s’accroître dès ce mois de janvier 2018. Grâce à la baisse des cotisations sociales sur les salaires et même si la CSG augmente un peu, le gain est équivalent à un peu moins de 7,50€ pour un salarié rémunéré à 1 500€ bruts chaque mois. De plus, chacun pourra apprécier ce changement sur une fiche de paie plus claire et plus courte.

changement fiche de paie

Simplification et légère revalorisation

Peut-être avez-vous déjà reçu votre bulletin de salaire pour le mois de janvier 2018 ? Dans ce cas vous avez pu constater qu’il était environ deux fois plus court et donc, plus simple à lire. Voulue par le « choc de simplification » initié sous François Hollande, l’évolution de la fiche de paie est enfin visible.

Au lieu de 40 lignes avant, le document n’en compte plus qu’une vingtaine. Pour cela, les cotisations salariales et patronales ont été regroupées et rangées par catégories,  maladie, chômage ou encore retraite.

Un salaire plus élevé dès ce mois-ci

Grâce à la baisse de 2,25 points de cotisations sociales pour les salariés, votre salaire si vous travaillez dans le privé, a légèrement augmenté. Pour un salarié qui gagne 1 500€ bruts mensuels, la hausse est de 7,44€, soit 0,5%. Mais pour un salarié qui gagnerait 3 000€, elle serait de 14,87€.

En effet, plus vous gagnez plus l’opération est intéressante. D’autant qu’un nouvel abaissement est prévu pour le mois d’octobre. Les salaires augmenteront alors encore de 0,95%.

À noter que les fonctionnaires ne sont pas concernés. Les indépendants devraient quant à eux bénéficier de mesures équivalentes.

Côté couverture, aucun crainte à avoir. Si les cotisations salariales baissent, la protection reste la même. La hausse de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG) , vient en effet totalement la compenser.

Ainsi les retraités sont les effectivement grands perdants de la réforme. Plus encore que les salariés du public qui n’en bénéficient pas, ils pâtissent de la hausse de la CSG sans profiter de la diminution des cotisations.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !