Factures d’électricité et de gaz impayées : de plus en plus de coupures d’alimentation

Le 31 mars prochain la trêve hivernale prendra fin et les expulsions locatives comme les coupures de gaz ou d’électricité pourront à nouveau être opérées dans les foyers qui rencontrent des difficultés à s’acquitter de leurs factures. Selon le Médiateur de l’énergie, ces dernières auraient fortement augmenté entre 2015 et 2016 spécialement concernant la fourniture en gaz naturel.

hausse des coupures electricite et gaz

Augmentation de 25% du nombre de coupures de gaz

Si pendant toute la durée de la trêve hivernale les coupures d’électricité comme de gaz sont dorénavant interdites celle-ci prend fin le 31 mars prochain, les fournisseurs d’énergie seront donc à nouveau autorisés à sanctionner les foyers qui ne paient pas régulièrement leurs factures.

Entre 2015 et 2016 ont été dénombré 604 000 interventions essentiellement pour des coupures mais également pour des réductions de puissance notamment en ce qui concerne l’électricité. Ce chiffre représente sur une seule année une augmentation de 5% pour l’électricité mais de 25% concernant le gaz !

Alors que les procédures pourront reprendre dès le 1er avril et que les premiers courriers d’information devraient être envoyés très prochainement, l’autorité publique indépendante s’inquiète du fait que le nombre de familles concernées cette année pourrait être encore plus important.

En cause un mois de janvier rigoureux avec des températures très basses pendant une période qui s’est étendue sur plusieurs jours, et qui aura sans doute obligé les ménages à consommer plus qu’à leur habitude.

Hausse des tarifs de l’énergie en 2017

Tandis que la France compte actuellement 12 millions de personnes dans la difficulté face à leurs factures d’énergie ce chiffre pourrait ne pas s’arranger. Alors que les tarifs réglementés du gaz ne cessent d’augmenter depuis le début de l’année, EDF fait en ce moment même parvenir des factures de régularisation à ses abonnés en lien avec le rattrapage tarifaire ordonné par le Conseil d’État à l’été 2016.

Une situation qui pourrait pousser les Français à se pencher plus attentivement sur les offres groupées d’abonnements aux différents fournisseurs d’énergie.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !