Chauffage collectif : À quelle date est-il rallumé et pouvez-vous le réclamer ?

À la veille de l’automne les températures commencent à sérieusement diminuer le matin et quelques degrés en plus dans votre appartement ne seraient pas de refus. Pourtant vous attendez encore et toujours que le chauffage soit relancé. Certains textes prévoient-ils une date limite d’activation du chauffage collectif dans les immeubles concernés et pouvez-vous en faire la demande auprès de votre syndic ?

date chauffage collectif

Pas de date légale pour rallumer le chauffage

C’est la première chose à savoir, il n’existe aucune date légale qui oblige votre propriétaire ou votre bailleur à rallumer le chauffage collectif de votre logement.

De façon générale la date peut varier spécialement en fonction de votre position géographique et du climat. C’est toutefois le syndic qui prend la décision de remettre en service le chauffage collectif le plus souvent pour une période allant du 15 octobre au 15 avril.

Par contre, un décret du 22 octobre 1979 fixe la température minimale des locaux scolaires, destinés au public, appartements, ou bureaux, à 19°. Ainsi, dès lors que le thermomètre atteint cette valeur ou une valeur inférieure pendant plusieurs jours consécutifs, les chaudières sont rallumées.

Vous estimez que les installations doivent être remises en service plus tôt ?

Il commence à faire frais chez vous et vous estimez que la température n’est plus suffisante pour assurer votre confort ? S’il s’agit d’un problème d’isolation peut-être pouvez-vous trouver un accord avec votre propriétaire concernant la réalisation de certains travaux.

S’il s’agit uniquement des températures et que le contrat qui lie votre syndic et le chauffagiste qui se charge de remettre les installations de chauffage en marche le prévoit, il est possible de déposer une demande de remise en service anticipée.

Celle-ci devra être argumentée et avoir pour appui un nombre suffisant de locataires, mais là encore la température constatée devra être inférieure à 19°.

Si votre demande est refusée, ce qui est le plus souvent le cas en dehors des dates communément admises de fonctionnement le plus souvent pour des raisons budgétaires, vos seuls recours resteront l’ajout d’un vêtement supplémentaire ou d’un chauffage d’appoint, le plus souvent un radiateur électrique.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !