Assurance auto et logement : De fortes hausses à prévoir en 2018

L’augmentation régulière des polices d’assurances obligatoires fait partie des mauvaises nouvelles du début de chaque année. 2018 ne fera pas exception, puisque le coût des assurances auto et logement devrait grimper dès la bonne année souhaitée. Si l’impact semble devoir être plus important pour les véhicules, les hausses devraient tout de même s’échelonner de façon générale entre 1 et 3% selon les estimations.

hausses assurances voitures logements

Entre 1 et 3% d’augmentation dès le début de l’année prochaine

C’est loin d’être la première année dans ces cas et les Français le savent bien. Pourtant en 2018 les prix des assurances auto et maison vont encore augmenter et ce quelle que soit la compagnie d’assurance.

Selon les estimations délivrées par le cabinet d’études Fact & Figure, la hausse devrait être plus forte sur l’auto avec +2 à +3% en moyenne, cela notamment en raison des pièces détachées toujours plus onéreuses, et du coût des indemnisations liées aux accidents mettant en cause des personnes.

Le secteur de l‘habitation ne devrait pour sa part pas augmenter au-delà de 1% en moyenne, ce qui ne doit d’ailleurs pas vous empêcher de comparer les prix avant de faire votre choix. En 2016, la météo et notamment les inondations en région parisienne, avaient énormément impacté les tarifs. Mais 2017, en dehors des ouragans qui ont durement frappé l’outre-mer, s’est révélée beaucoup plus calme en métropole.

Quelques chiffres fournis par les assureurs

La MACSF par exemple va rehausser ses prix de 5% sur l’habitation et de 2% pour les nouveaux contrats auto. La Matmut quant à elle fera tout peser sur l’auto avec +2,7% tandis que les tarifs de ses assurances logement seront gelés. Enfin les assurés à la MAIF subiront 1,2% d’augmentation sur l’habitation et 2% sur l’automobile, alors qu’Allianz France annonce d’ores et déjà +3% pour ses contrats maison et appartement.

Au final, les assureurs se retrouvent dans une position relativement inconfortable. D’un côté ils sont dans l’obligation d’augmenter leurs tarifs face à la hausse des coûts d’indemnisation, et de l’autre la loi Hamon 2014 permet à leurs clients de changer n’importe quand d’assureur sans avoir à se justifier.

Une situation qui pourrait donc continuer à s’accentuer en 2018.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !