Prix de l’électricité : pourquoi continuent-ils d’augmenter ?

Très prochainement, on prévoit une nouvelle hausse des tarifs réglementés de l’électricité, qui sera probablement de 1,73 %. Cela peut paraître insignifiant, mais cela représente tout de même 16 € de plus par an et par ménage, en moyenne. De plus, cette augmentation intervient après de nombreuses réévaluations du prix de l’électricité, qui ne cesse d’augmenter. Pourquoi la tendance est-elle si défavorable aux consommateurs ? Va-t-elle se poursuivre ?

Plusieurs facteurs en cause pour la hausse des prix de l’électricité

Une augmentation de 50 % sur les 10 dernières années

D’après RTL, qui a communiqué l’information au sujet de la potentielle hausse de 1,73 % à venir sur les tarifs réglementés de l’électricité, ceux-ci ont flambé de 50 % sur les 10 dernières années, notamment en raison de facteurs structurels.

En effet, il est important de comprendre que notre système repose sur beaucoup de centrales nucléaires vieillissantes, dont les coûts de maintenance représentent un budget lourd. On doit également anticiper des dépenses à venir pour le remplacement des équipements qui ne sont plus en état de fonctionner correctement.

En parallèle, dans le domaine de l’électricité, on a besoin de fonds pour investir dans les énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires). Pour financer ces innovations, ce sont encore et toujours les consommateurs qui doivent mettre la main au portefeuille… La facture moyenne par année a augmenté de 500 € en 10 ans seulement.

Cette année, les hausses découlent aussi de la crise économique que nous vivons. Les confinements ont entraîné des retards dans les travaux d’entretien des centrales nucléaires, tous les réacteurs n’ont pas été relancés au moment prévu et le marché de l’électricité se montre plus tendu que jamais. Par peur de manquer, les fournisseurs commandent massivement et cela engendre une hausse mécanique des tarifs.

Pire encore, les factures impayées des particuliers (et surtout des professionnels) représentent un gros manque à gagner, qui contribue lui aussi à alimenter la hausse des tarifs de vente.

Vos réactions sur cet article !