Nouvelle prime à la casse : Qui va en bénéficier le plus ?

C’est la grande nouveauté qui devrait être annoncée avec la réforme de la prime à la casse voulue par le gouvernement et Nicolas Hulot. Le dispositif remanié sera dorénavant être valable également sur l’achat d’un véhicule d’occasion moins polluant. En conséquence, la mesure destinée aux foyers les plus modestes, pourrait faire évoluer favorablement le marché professionnel des voitures de seconde main.

prime a la casse

Environ 14 millions de véhicules concernés en France

Selon les premières informations délivrées par le ministre de la Transition Écologique, la nouvelle prime à la casse devrait s’appliquer aux véhicules diesel antérieurs à 1997 ainsi qu’aux véhicules essence immatriculés avant 2001. On estime ainsi à 14 millions environ le nombre de voitures éligibles à travers le pays.

Actuellement selon les spécialistes, la majeure partie des transactions du marché de l’occasion se dérouleraient entre particuliers. Le nouveau dispositif pourrait permettre à ces automobilistes de s’adresser à nouveau à des vendeurs professionnels. Ces derniers pouvant également les aider dans la constitution des dossiers de reprise de leurs anciens véhicules.

Alors que le marché des véhicules électriques n’en est encore qu’au début de son développement, le gouvernement prend le pari de cibler en premier lieu les véhicules diesel encore très nombreux en France, et les familles aux revenus modestes qui ne disposent pas de moyens suffisants pour s’offrir une voiture neuve.

Une seule inconnue mais de taille, celle de l’age maximum des véhicules d’occasion qui pourront être acquis par le biais de cette nouvelle aide. L’age étant un facteur déterminant du prix d’un véhicule.

L’actuelle prime à la casse : un raté

Actuellement, la prime à la casse ne s’applique qu’à l’achat d’une voiture neuve contre un diesel mis en circulation avant 2006, et se double du bonus écologique selon les barèmes suivants :

  • 4 000€ pour un véhicule électrique
  • 2 500€ pour une voiture qui émet entre 21 et 60 grammes de CO2/km

Les foyers non-imposables peuvent également se voir octroyer une prime comprise entre 500 et 1 000€ pour l’acquisition d’une voiture d’occasion récente, à savoir une essence, répondant aux normes Euro 6 ou Euro 5.

Mais en raison peut-être de sa complexité ou d’un champs d’action trop restreint, moins de 10 000 personnes ont pu en profiter en 2016 pour une efficacité quasi nulle sur le renouvellement du parc automobile.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !