Chaînes de sport sur les box : L’UFC-Que Choisir demande une meilleure gestion

À chaque échéance, les droits de diffusion à la télévision des grandes rencontres sportives se négocient à prix d’or. Ces derniers sont non seulement déterminants pour les chaînes, mais également pour les téléspectateurs, spécialement depuis l’arrivée des box internet. C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir demande une meilleure gestion de l’accès aux chaînes sportives afin de permettre à tous de les utiliser.

droits retransmission chaines tele

Des contenus pas accessibles à tous

Alors qu’SFR vient de remporter les droits de diffusion de la Ligue des Champions et de l’Europa League pour 2018, 2019, 2020 et 2021, actuellement détenus par Canal+, beIN Sports et M6/W9, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, s’inquiète de ce que ce type d’attribution puisse priver toute une partie des téléspectateurs de la rediffusion des grandes rencontres sportives et empêcher une saine concurrence.

Il est donc demandé à l’Autorité de la concurrence « de procéder à une analyse actualisée des relations d’exclusivité entre activités d’opérateurs internet et activités de distribution de contenus et de services » avec pour but un accès pour tous les abonnés à la même offre de contenus et spécialement aux différentes chaines de sport.

On peut par exemple déplorer que dans certaines zones moins denses en population pour lesquelles SFR ne propose pas d’offres ADSL, les clients y compris ceux des autres fournisseurs d’accès, ne puissent pas profiter de tous les programmes.

De plus, même si un certain nombre de matchs et de rencontres sportives pourront être diffusés directement sur internet sans passer les box, la qualité de diffusion est toute autre, souvent moins bonne quand elle n’est pas médiocre.

Ainsi l’UFC fait état de « différentiation par les contenus » qui pourraient « à terme, menacer gravement » la concurrence entre les FAI, à tel point que les nouveaux acteurs ou les fournisseurs d’accès moins puissants financièrement pourraient avoir du mal à renchérir et donc à gagner des clients.

Ceci pourrait conduire à une diminution du nombre de FAI au profit de quelques grands groupes qui pourraient alors, à loisir, augmenter leurs prix.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !