Canicule : les bars sont-ils obligés de vous donner un verre d’eau si vous ne consommez pas ?

Quand il fait particulièrement chaud, cette question revient souvent à la surface : si vous entrez dans un bar sans intention de consommer, le gérant est-il tenu de vous servir un verre d’eau ? Concrètement, cela ne lui coûte presque rien, puisque vous demandez simplement « l’eau du robinet » : a-t-il pour autant le devoir de vous rendre ce service si vous ne payez rien au comptoir ? La loi précise exactement les obligations et les droits des commerçants en la matière.

Le verre d’eau gratuit en bar, vérité ou mythe ?

Le rappel de la DGCCRF autour du « verre d’eau gratuit », une fausse croyance

Le journal La Voix du Nord ne joue pas avec le suspense autour de cette question fatidique et se réfère directement aux règles émises par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Très concrètement, même s’il ne représente pas de vrai coût financier, le verre d’eau est considéré comme une prestation identifiée, de la même façon que l’on sert un café, un soda ou un jus de fruits par exemple.

L’obligation du cafetier, dans le cas présent, est de vous informer du prix de la prestation (qui peut être gratuite ou payante, selon sa propre décision). Mais il n’a aucune obligation de vous servir un verre d’eau gratuitement. Dans les faits, les professionnels sont très nombreux à servir automatiquement une portion d’eau avec le café, pour se rafraîchir la bouche après avoir dégusté sa boisson chaude par exemple.

Et en période de fortes chaleurs, bien que les cafetiers connaissent leurs droits, ils restent généralement de bons commerçants et des humains avant tout : si vous vous sentez très mal et que vous poussez la porte d’un bar pour demander de l’eau, on ne vous la refusera probablement pas. Cependant, gardez en tête que ce service rendu n’a aucun caractère obligatoire à l’heure actuelle.

Par ailleurs, la DGCCRF en profite pour nuancer ses propos et préciser que dans les restaurants, la carafe d’eau fait partie du repas, selon l’arrêté n°25-268 du 8 juin 1967 relatif à l’affichage des prix. Dans ce même tarif pour un déjeuner ou dîner, on inclut obligatoirement le couvert, le pain, les épices / ingrédients, la vaisselle, mais aussi les serviettes de table… Autant d’à-côtés que l’on ne doit donc pas vous faire payer quand vous mangez à l’extérieur.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !