Assurance obsèques, des cotisations trop élevées pour 60 millions de consommateurs

L’association 60 millions de consommateurs vient de publier une étude, dénonçant le prix des cotisations demandées au titre du contrat d’assurance obsèques. Des pratiques inadaptées – notamment pour les crémations – reflétant un « manque d’éthique » flagrant de l’ensemble de la profession. Explications.

Des cotisations trop élevées au titre du contrat d’assurance obsèques  pour 60 millions de consommateurs

L’assurance obsèques est un « placement ruineux » pour l’association !

60 millions de consommateurs a étudié scrupuleusement 11 contrats d’assurances, émanant des principaux acteurs du secteur. Et le résultat est sans appel, un placement jugé « ruineux » par l’association.

Déjà, quelle que soit la hauteur de mensualité, le souscripteur reçoit le capital défini au moment de la signature du contrat !

En moyenne, le signataire verse 5 385 € pendant 20 ans et ne bénéficie qu’à peine plus de 4 000 € pour couvrir le prix de ses funérailles. Sans compter que « plus on vit longtemps, plus on a de risques de cotiser à fonds perdus », souligne l’association.

L’étude montre également des frais de gestion très importants puisqu’ils ont augmenté de plus de 8% en 3 ans !

Ainsi qu’un délai de versement de la somme cotisée qui peut atteindre un mois, après la réception des différentes pièces nécessaires à son déblocage !

Une profession qui « manque d’éthique » pour les crémations !

Lors des crémations, les matériaux précieux qui résistent au feu (prothèses, dents, stérilets) sont collectés par des entreprises pour être revendus à d’autres. Un marché lucratif puisque EMC estime les 10 à 12 tonnes de métaux récupérés par an à une somme allant de 500 000 à 700 000 € !

L’association 60 millions de consommateurs pointe aussi l’opacité des devis, présentant des prestations non obligatoires comme courantes – ce qui pousse les souscripteurs à les prendre !

Pour rappel, les obligations pour une inhumation et/ou crémation sont définis par un arrêté du 23 août 2010 : une voiture agréée pour le transport du corps, un cercueil de 22 millimètre d’épaisseur, avec 4 poignées et une garniture étanche, sans oublier les opérations relatives à l’enterrement lui-même.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !