Désodorisants et diffuseurs aux huiles essentielles : 60 millions de consommateurs alerte sur leur toxicité

On vante leur composition naturelle et leurs nombreuses vertus : les huiles essentielles, plébiscitées par le plus grand nombre, ne seraient pas si saines, selon les informations de 60 millions de consommateurs. Dans son numéro paru en kiosques le 24 mai 2018, la revue alerte sur les risques d’irritation, voire la toxicité, de ces huiles qui comportent des éléments potentiellement allergisants. Faut-il les utiliser les yeux fermés ? Pas si sûr !

Les huiles essentielles ne sont pas si saines, selon 60 millions de consommateurs

50% des désodorisants testés ont une note inférieure à la moyenne

Dans son nouveau numéro, le magazine 60 millions de consommateurs publie les résultats de ses études menées sur les huiles essentielles. Les experts se sont intéressés à ces produits qui sont de plus en plus populaires, vantés pour leurs nombreux bénéfices et leur côté naturel.

Le premier argument commercial des huiles essentielles réside dans l’absence de combustion : contrairement aux bâtons d’encens ou aux bougies parfumées, elles ne brûlent pas, ce qui génère à priori moins de pollution dans l’atmosphère.

Pour autant, il ne faut pas oublier qu’elles émettent malgré tout des COV, composés organiques volatils. Et parfois, les quantités rejetées sont conséquentes, ce qui peut entraîner des irritations des voies respiratoires et des allergies, sachant même que certaines pourraient être toxiques.

Sur un ensemble de 12 sprays désodorisants testés, 6 ont obtenu une note inférieure à la moyenne suite aux tests. En bas du tableau, à l’avant-dernière place, on trouve même le 2e produit le plus cher de toutes les références testées, ce qui prouve que le prix n’est pas toujours une garantie sur le plan de la sécurité.

Le produit en question, bien connu, est le « PURESSENTIEL Assainissant – Spray Aérien 41 huiles essentielles ». Il regroupe tous les inconvénients d’un mauvais désodorisant aux huiles essentielles : toxicité, risques en cas d’inhalation ou de contact avec la peau.

À l’inverse, une marque vendue dans la grande distribution, Air Wick, s’en est plutôt bien sortie. 60 millions de consommateurs informe toutefois, sur ce produit, de la présence d’allergisants et de COV.

Les diffuseurs d’huiles essentielles sont également incriminés dans cette étude. La marque FLORAME, avec son « Bouquet parfumé aux huiles essentielles BIO Fleur d’oranger », est en bas du tableau. Elle vante pourtant un label Ecocert qui ne doit pas tromper les consommateurs : il ne s’agit pas d’une garantie suffisante pour supprimer les risques d’allergie et d’irritation.

Cette nouvelle étude de 60 millions de consommateurs pourrait encore semer le trouble, alors que de nombreuses personnes utilisent les huiles essentielles sans trop se méfier. Concrètement, il ne faut pas oublier que ces produits peuvent irriter les voies ORL ainsi que la peau, et déclencher des réactions allergiques. Il faut toujours les tester avant de les utiliser. Enfin, n’oubliez pas d’éviter d’exposer vos enfants aux huiles essentielles.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !