Fin des frais de roaming le 15 juin : Attention à certaines exceptions

Le 15 juin prochain c’est la fin des frais d’itinérance pour les communications mobiles en Europe. Alors que les adeptes des voyages dans la zone UE vont pouvoir utiliser leur forfait comme bon leur semble et se réjouir de cette bonne nouvelle qui met fin aux sur-facturations parfois exorbitantes connues par le passé, la fin du roaming comporte tout de même quelques exceptions.

fin frais roaming tout savoir

Plusieurs exceptions à la fin du roaming en Europe

Dans quelques jours, téléphoner, envoyer un SMS et même surfer sur internet depuis chez vous ou depuis n’importe quel pays européen aura le même impact sur votre forfait mobile. Si les communications seront décomptées normalement selon votre offre, c’est la fin des facturations supplémentaires et donc des sommes exorbitantes à payer au retour de vacances.

Pourtant, sous certaines conditions il sera bon de rester prudent et de garder un œil sur le compteur d’appel ou de données.

1. La fin des frais d’itinérance se limite à la zone Europe

Ça peut paraître évident, mais la fin des frais d’itinérance ne s’applique qu’à l’Europe ainsi qu’au Royaume-Uni, à l’Islande, à la Norvège et au Liechtenstein. Ainsi si cet été vous voyagez aux États-Unis ou dans les pays du Maghreb et même en Suisse ou en Andorre, ne vous trompez pas ! Les frais de roaming s’appliquent encore pour toutes ces destinations et bien d’autres.

Il reste donc conseillé de déactiver la connexion de données avant de partir pour éviter les très mauvaises surprises de l’ordre des 13€ par méga-octet facturés par Orange en Amérique du Nord.

2. Attention aux traversées en mer

Généralement vous serez prévenu mais ça pourrait ne pas toujours être le cas. Ainsi lors des traversées en bateau entre deux continents, le réseau est relayé via une connexion satellite et ne tombe pas sous le coup de la nouvelle réglementation européenne. Le Mo chez Free Mobile atteint ainsi près de 10€ sur Corsica Ferries et il n’est pas rare de voir des minutes d’appel facturées 3,50€. Attendez donc d’être arrivé sur la terre ferme pour communiquer.

3. Vérifier les plafonds d’utilisation des données

Si les appels et les messages seront décomptés de votre forfait, l’utilisation de l’internet mobile fonctionnera de façon différente. Selon l’enveloppe de data de chaque forfait, seule une partie sera allouée aux connexions depuis l’étranger. Par exemple, sur les 100 Go du forfait Free Mobile à 19,99€, seuls 5 Go sont utilisables à l’étranger, au delà un surcoût est appliqué.

Les limites imposées par chaque opérateur devraient toutefois augmenter au fil des années à venir. Pensez à bien vous renseigner avant de partir et là encore à surveiller votre utilisation.

4. La différence appels depuis et vers l’étranger

Il s’agit d’une subtilité à laquelle il est primordial de prêter attention. Dès le 15 juin il sera possible de passer des appels non surtaxés depuis l’Europe vers la France, mais l’inverse n’est pas valable. En effet pour appeler depuis la France vers l’Italie ou encore l’Allemagne, il est indispensable de disposer de l’option nécessaire dans son forfait. Dans le cas contraire, ce type de communications restent hors-forfait.

5. Les très grands voyageurs

Enfin pour ceux qui voyagent énormément, notez bien que les opérateurs pourront appliquer des surfacturations en cas d’utilisation intensive du forfait à l’étranger.

Très précisément, si vous utilisez plus souvent votre smartphone à l’étranger qu’en France et ce pendant quatre mois consécutifs elles pourront atteindre 3,2 centimes hors taxes la minute d’appel, 1 centime le SMS et 7,7€ le giga-octet de données  abaissés à 6€ en 2018 puis 4,5 € en 2019.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !