Viande tuberculeuse en supermarchés : Des lots vendus chaque année en France ?

Dans son édition du 25 octobre, le Canard Enchaîné affirme qu’environ 3 000 tonnes de viande bovine contaminées par la tuberculose seraient commercialisées chaque année en France et ce malgré la contamination. Après les millions d’œufs touchés par une exposition au pesticide nommé Fipronil, c’est un potentiel nouveau scandale sanitaire qui se profile dans l’hexagone.

viande tuberculeuse en supermarche

Tous les ans 8 000 bovins concernés

Alors que des centaines de produits étaient récemment retirés des rayons des magasins de France en raison de la contamination de millions d’œufs au Fipronil, c’est maintenant au tour de la viande bovine de tomber sous le coup de graves accusations sanitaires.

Tous les ans en France près de 8 000 bovins seraient diagnostiqués positifs à la tuberculose dans les exploitations. Malgré cette maladie transmissible par voie aérienne entre animaux mais également à l’homme, la viande obtenue après abattage des animaux serait tout de même commercialisée dans nos supermarchés.

Cela représente environ 3 000 tonnes de viande tuberculeuse consommées chaque année par les Français.

Pas d’interdiction sanitaire

Toutefois, selon le règlement 854/2004, il n’existe pas réellement d’interdiction quant à la commercialisation de morceaux de viande prélevés sur un animal atteint de la tuberculose. En effet, seuls les organes ou les parties de carcasse infectés doivent être déclarés impropres à la consommation et immédiatement détruits à l’abattoir.

Toutefois, on relève chaque année plusieurs dizaines de cas de transmission animal – homme comptabilisés principalement chez les vétérinaires, les agriculteurs ou les amateurs de lait cru.

Malgré cela à aucun moment les industriels ne font figurer ce type d’informations sur les produits que nous retrouvons vraisemblablement tous dans nos grandes surfaces. Toujours selon le journal, il s’agirait en plus de barquettes « premier choix » vendues plus chères que les autres et par exemple utilisée pour préparer un plat de hachis parmentier maison mais, comme le suggère l’UFC-Que Choisir, achetées au rabais par les négociants.

Et si la pratique semble relativement courante en France, on peut se demander ce qu’il en est chez nos voisins européens avec lesquels les échanges commerciaux sont quotidiens.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !