Trop travailler pourrait provoquer une dépendance à l’alcool

Les résultats d’une enquête britannique ont démontré que le fait de travailler trop pouvait pousser à boire avec excès. Ce constat a été démontré sur les personnes travaillant plus de 48 heures par semaine soit au-dessus des directives européennes.

travailler trop entraîne alcoolisme

13% de risques supplémentaires pour les personnes travaillant plus de 48 heures

 

Cette enquête menée sur 400 000 personnes montre que les individus travaillant plus de 48 heures supplémentaires auraient plus de risques de consommer de l’alcool en grande quantité. Non seulement ils travailleraient trop car le maximum d’heures légales est de 48 heures par semaine mais ils seraient donc susceptibles de boire plus qu’une personne effectuant les 35 heures.

 

  • La consommation à risque est établie à partir de 14 boissons alcoolisées pour les femmes par semaine et 21 pour les hommes. Une boisson étant égale à une unité d’alcool soit l’équivalent d’un verre standard de bar.
  • Les résultats démontrent également que ceux travaillant entre 49 et 54 heures ont 13% de risques supplémentaires de tomber de l’alcoolisme et pour les individus travaillant plus de 55 heures le risque est de 12%. Ces chiffres étant établis par rapport à un employé travaillant 35 heures.
  • Cette enquête concerne au total 14 pays dont : la France, l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, le Canada, la Finlande, le Japon, la Belgique, l’Australie, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, la Suède et Taïwan.

 

Même si le risque est faible, une spécialiste estime qu’il serait nécessaire d’établir une nouvelle réglementation du temps de travail au titre de la santé publique. En effet en plus de ce risque potentiel, effectuer trop d’heures peut également augmenter les risques d’accident de travail ainsi que les maladies cardiovasculaires par exemple.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !