Tarifs réglementés du gaz : Nouvelle hausse de 2,63% au 1er Mars

Une nouvelle fois les tarifs réglementés du gaz repartent à la hausse en ce premier jour du mois de mars. Selon le communiqué publié par la Commission de Régulation de l’Énergie, la forte consommation due au basses températures du mois de janvier serait en partie responsable des + 2,63% que près de 6 millions de clients français pourront découvrir sur leur prochaine facture mensuelle.

augmentation gaz

Gaz plus cher pour près de 6 millions de Français

Bien que la plupart des foyers français aient commencé à mettre un peu moins de chauffage dans leurs logements, la pluie et la grisaille ambiantes sur une partie du pays poussent encore une majorité d’entre nous à augmenter de quelques degrés la température des habitations.

Pourtant, selon la CRE (Commission de Régulation des Énergies), ce sont les vagues de froid plutôt fortes et successives du mois de janvier qui, en entraînant une importante utilisation des stocks ont engendré l’augmentation des prix sur le marché du gaz européen et donc la hausse de 2,63% des tarifs réglementés du gaz annoncée pour ce 1er Mars. Près de 6 millions de consommateurs abonnés du fournisseur Engie verront ainsi leurs prochaines factures augmenter d’autant.

Dans le détail, l’évolution des prix sera de 2,7% pour les foyers chauffés au gaz, de 0,9% pour les clients qui cuisinent au gaz et de 1,7% pour les foyers cumulant eau chaude et cuisson au gaz.

Pourtant entre 2014 et 2017, les tarifs réglementés du gaz ont diminués de presque 13%, sans compter l’ouverture du marché à la concurrence orchestrée depuis juillet 2007 qui permet aux plus de 10 millions de foyers raccordés au gaz de faire le choix entre différents opérateurs.

Si tel est votre cas, notez que Famille de France propose une offre pour payer le gaz moins cher, mais également que la ministre du logement s’est récemment engagée sur de nouvelles normes de sécurité ainsi que sur le versement d’aides financières destinées aux foyers dont les revenus sont les plus faibles et chauffés à l’aide d’une chaudière à gaz individuelle.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !