Salaires des fonctionnaires : une hausse de 30 à 70€ dès 2017 ?

Assurant que « les fonctionnaires avaient déjà largement contribué à la réduction du déficit du pays », la Ministre de la Fonction Publique, Marylise Lebranchu, a annoncé ce jour une revalorisation salariale des 5 millions de fonctionnaires français. Leur salaire pourrait augmenter de 30 à 70€ par mois dès 2017.

Les salaires des fonctionnaires revus à la hausse dès 2017 ?

Fonctionnaires : des salaires en hausse mais une durée du travail allongée ?

 

Si, depuis 2010, le point d’indice est gelé au grand dam des fonctionnaires, il fallait s’attendre à ce que le frissonnement d’une sortie de crise économique s’accompagne de revendications émanant des représentants des fonctionnaires. Et ces derniers se sont déjà fait entendre en demandant à profiter des effets de la croissance après avoir joué le jeu du gel des salaires pour aider à la réduction du déficit.

Consciente des efforts consentis par les fonctionnaires au cours des dernières années, la Ministre de la Fonction Publique, Marylise Lebranchu, avait fait des premières propositions dès le mois de mai. Mais les syndicats avaient jugé que les propositions n’étaient pas assez pertinentes.

Aujourd’hui, elle a donc dévoilé une nouvelle série de propositions :

  • Revalorisation salariale par le jeu d’une modification des grilles indiciaires dès 2017 : les salaires pourraient augmenter de 30 à 70€ par mois selon les cas.
  • Hausse du traitement en début et fin de carrière et donc hausse de la retraite des fonctionnaires.
  • Allongement de la durée du travail et harmonisation entre les différentes fonctions publiques : 30 à 35 ans seront nécessaires pour atteindre la rémunération maximale contre 18 à 25 ans aujourd’hui.
  • Nouvelles possibilités en matière de formation et de mobilité

Pour l’heure, les syndicats ont noté les efforts consentis par le gouvernement pour répondre à leurs revendications mais ces derniers vont d’abord sonder leurs militants avant de se prononcer davantage sur le projet.

Une chose est certaine, ce projet devrait être très coûteux pour les caisses de l’Etat et les 7 milliards d’euros d’économie réalisés grâce au gel du point d’indice pourraient bien ne pas suffire à financer ce nouveau projet.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !