RSA : Les allocataires du département Nord priés de rendre des comptes ?

Passé à la main des Républicains et du Centre, qui forment la nouvelle majorité, le conseil départemental du Nord a voté et adopté une mesure ayant pour but de contrôler plus âprement les attributaires du RSA. L’objectif avancé par Olivier Henno, conseiller général du Nord, maire de Saint-André-les-Lille, vice-président de Lille Métropole Communauté urbaine et membre d’administration de l’Association des maires de France, est de « casser cette logique de l’assistanat ».

Pour ce faire, il va imposer aux allocataires du RSA domiciliés dans le département de rendre des comptes via le biais d’un dispositif d’accompagnement, de formation ou de recherche d’emploi.

rsa nord pas calais

Le conseil département du Nord menace les attributaires du RSA de suspendre leurs allocations

 

Peu avant que le vote ait eu lieu, le président du conseil général, Jean-René Lecerf a pris la parole pour préciser que chaque allocataire avait des droits, certes, mais aussi des « devoirs ». Lors du vote, l’opposition socialiste et communiste a alors montré son désaccord face à ce projet d’intensification des contrôles des personnes touchant le RSA. Cependant, leur position minoritaire ne leur a pas permis de faire capoter le projet.

Quoi qu’il en soit, ce dispositif d’« accompagnement à l’emploi » des allocataires a été décidé et adopté afin de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle. Désormais, toute personne prétendant au RSA ou le percevant déjà, devra être rattachée à un dispositif d’accompagnement, tel que Pôle Emploi. Les autres dispositifs seront révélés à partir de la mi-décembre 2015. Ceux qui ne s’y résoudront pas verront la suspension de leur versement d’aide.

En plus de cela, le président du conseil général a annoncé la mise en place d’un service de lutte contre la fraude. Et quand l’opposition rétorque qu’il s’agit d’une « stigmatisation des populations précaires », taxées donc de « fraudeurs », Olivier Henno réplique que « le modèle de solidarité est fragile. Et d’ajouter : Il faut apaiser la société qui est en révolte contre le financement de la solidarité. Et donc bloquer la progression des populismes. »

A noter que le département du Nord compte actuellement 150 000 foyers touchant le RSA. Cela représente une augmentation de 18% sur les cinq dernières années. Alors plutôt que de partir à la chasse aux fraudeurs, il vaudrait mieux tâcher de trouver des solutions effectives pour faire baisser le chômage et la précarité. Et ce n’est certainement pas en cumulant les mandats, et donc en se dispersant.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. aco 15 octobre 2015 - 20 h 43 min

    elfia: les pauvres francais comme vous (et moi) ont la chance de se lever pour travailler! Dans un pays sur…ou on ne risque pas de sauter sur une mine en traversant la route!
    Oui certains fraudent, mais il faut arreter de stigmatiser les gens; ok ils vont aller chercher du travail? mais lequel? si il y a temps de chomeurs en France ce n’est pas pour rien…
    Ma soeur, elle aussi « ecoeurée » du systeme francais est allée au Canada;Elle a depuis compris ce que c’est que d’être l’etranger dans le regard des autres…elle a de ce fait appris l’humilité.