Réforme des aides au logement 2016 : ce qui va changer

Alors que le budget de l’État pour 2016 a été présenté hier, les acteurs de l’habitat ont pu découvrir qu’ils n’étaient finalement que peu impactés par les modifications prévues puisque leur budget diminue « seulement » de 200 millions d’euros. Pourtant, une réforme des aides au logement entrera bien en vigueur en 2016.

aides au logement

Une réforme qui pèse 225 millions d’euros d’économie pour l’État

 

Alors qu’à compter de 2016, l’APL devrait être revalorisée au 1er avril au même titre que les autres prestations sociables, voilà que l’on apprend la mise en place de plusieurs mesures visant à réformer les aides au logement.

En effet, l’Etat français a finalement décidé de se ranger derrière les idées du groupe de parlementaires mené par le député PS du Val d’Oise, M. Pupponi, au moment de présenter son budget pour la prochaine année civile.

Avec ces idées, le gouvernement devrait économiser 225 millions d’euros en 2016 puis 317 millions en 2017. Certes, cela est peu mais il envoie un signal fort que le logement reste une priorité tout en veillant à bien maîtriser les aides au logement qui, habituellement, augmentent de plus de 400 millions d’euros par an.

Les 4 mesures de la réforme des aides au logement

 

  • La prise en compte du patrimoine des allocataires. A compter d’octobre 2016, le calcul des ressources d’un bénéficiaire intègrera son revenu mensuel ainsi que 3% de la valeur de son patrimoine (2% seulement s’il possède plus de 150 000€). Cette mesure devrait permettre d’économiser 133 millions d’euros chaque année. Pas négligeable donc…
  • La réduction de l’aide pour les loyers très élevés. Dès le 1er juillet 2016, ceux qui louent un appartement à un loyer supérieur à deux fois le loyer plafond verront leur allocation diminuer. Ce sera un moyen pour l’Etat d’inciter les ménages à opter pour des loyers moins chers. 123 millions d’euros par an pourront être économisés
  • L’alignement sur le droit commun des salariés de moins de 25 ans payant un loyer. En privant ces derniers de l’avantage qui leur était jusque-là offert, 109 millions d’euros d’économie sont attendus
  • L’arrondissement des allocations à la baisse permettra quant à elle de ne pas distribuer près de 20 millions d’euros.
Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !