Cantine scolaire : vers un accès garanti pour tous les enfants ?

Si les nouvelles concernant le nombre de chômeurs ne sont pas réjouissantes, certaines mesures sont destinées à redonner le sourire aux personnes subissant cette mauvaise situation. A l’image de cette proposition de loi visant à garantir l’accès de tous les enfants à la cantine. Explications.

L'accès à la cantine pour tous

Par manque de place, il y a certaines municipalités qui privilégient l’accès à la cantine de l’école aux enfants dont les deux parents travaillent. C’est par exemple et actuellement le cas dans les communes de Angervilliers, Cogolin, Draguignan ou encore de Moirans. Au total, une soixantaine serait ainsi enclin à prioriser l’inscription au réfectoire de leurs écoles primaires de cette manière.

Et, en cas de surnombre, barrer l’accès aux enfants de chômeurs, estimant que leurs parents n’auront alors aucune difficulté à se charger de leur déjeuner. Une sélection vivement dénoncée par la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE).

Voilà pourquoi Roger-Gérard Schwartzenberg a écrit une proposition de loi examinée aujourd’hui par l’Assemblée : « On compte 2,7 millions d’enfants pauvres en France et pour eux, la cantine offre souvent le seul repas équilibré de la journée. Refuser son accès à certains, c’est ajouter de la difficulté à la difficulté et stigmatiser ces élèves ! »

A ce jour aucune loi n’a rendu ce critère illégal : les actions initiées par les parents mécontents ou les associations ont traditionnellement retoqué les règlements de cantines aux conditions d’accès restrictives pour les enfants inactifs. Mais ces actions sont rares.

A noter qu’à l’heure actuelle, la restauration scolaire est un service public facultatif que les communes ne sont pas obligées de pourvoir. Seulement lorsqu’il est crée, il doit observer les principes du service public, et notamment l’égalité d’accès.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !