Loi santé : 2 amendements contre l’anorexie

Déposés hier par le député et neurologue au CHU de Grenoble, Olivier Véran, 2 amendements à la loi santé de la ministre Marisol Touraine devraient être examinés d’ici la fin du mois de Mars. Ces textes iraient dans le sens de la création d’un délit autour de « l’apologie de la maigreur extrême » ou, autrement dit de l’anorexie.

2 amendements deposes contre l anorexie

Empêcher la valorisation de la maigreur excessive

 

Si l’on ne connaît pas encore exactement le contenu des deux textes déposés hier, la ministre de la santé à elle, d’ores et déjà apporté son soutien à leur auteur, Olivier Véran.

Député PS et neurologue au CHU de Grenoble, le rapporteur du volet « promotion et prévention » de la loi santé s’alarme du fait que le  « tight-gap », le fait que l’intérieur des cuisses ne se touche pas, soit devenu ces dernières années une référence en matière de beauté.

Le député note aussi qu’un trop grand nombre de mannequins trop maigres, voire en état de dénutrition, sont employés de nos jours sur les podiums ou pour des publicités visant tout particulièrement les jeunes filles en leur imposant des critères de beauté falsifiés et surtout inatteignables sans mettre en danger leur santé.

 

Plusieurs propositions de lois écartées

 

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’un texte de loi est déposé sur le sujet.

Déjà en Octobre 2007 François Vanneson avait déposé une proposition de loi visant à interdire les discours pro anorexie.

En 2008 ensuite, la députée Valérie Boyer déposait un autre texte, puis c’était au tour de Roselyne Bachelot de signer une charte l’engageant à une réflexion autour de l’anorexie suite au décès d’un jeune mannequin brésilien.

Ce sont en partie les raisons qui ont poussé ce médecin neurologue grenoblois à déposer deux nouveaux amendement visant notamment à interdire aux agences l’embauche de mannequins dont l’indice de masse corporelle serait trop bas et à faire de la valorisation de la maigreur excessive, en grande partie via internet et par les blogs, un délit.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !