La grève des routiers pourrait-elle engendrer une pénurie de carburant ?

Contre les ordonnances visant à modifier le Code du Travail, la mobilisation a commencé depuis la rentrée : au cours du mois de septembre, on a déjà connu plusieurs journées de grève — et des manifestations dans toutes les grandes villes. Mais la semaine prochaine, les transporteurs routiers sont appelés à la grève. Naturellement, si l’activité est réduite dans ce domaine, on peut craindre des difficultés d’approvisionnement dans les stations-service.

Les routiers sont en grève dès lundi et on risque une pénurie d’essence

Les syndicats FO et CGT appellent à la grève le 25 septembre

Afin de protester contre la réforme du Code du Travail, les syndicats FO et CGT appellent les transports routiers à une grève le lundi 25 septembre 2017.

Au niveau des centrales concernées, on annonce déjà une mobilisation massive qui pourrait, à terme, entraîner des difficultés pour recevoir le carburant en station et des pénuries en essence et diesel.

Jusqu’à 80 % des salariés de citernes pourraient se mettre en grève, ce qui diminuerait fortement l’activité et impliquerait des conséquences importantes dans l’approvisionnement des stations.

Naturellement, pour faire parler d’eux, il est question de bloquer les dépôts de carburant, puisqu’il s’agit d’une « cible stratégique ». En effet, quand les dépôts ne fonctionnent plus normalement, les stations-service ne sont plus livrées correctement.

On connaît la suite dans ces circonstances : si le mouvement prend de l’ampleur, les automobilistes pourraient avoir des difficultés pour faire le plein et devoir subir de longues files d’attente à la pompe

Les syndicats ont déjà prévenu les automobilistes en les incitant à faire le plein, en prévision des difficultés à venir : une annonce qui pourrait, à elle seule, générer une pénurie !

En effet, même sans problème d’approvisionnement, les stations peuvent rencontrer des difficultés quand les conducteurs sont trop nombreux à faire des petits ajouts de carburants en prévision d’une pénurie.

Il faut également noter que les transporteurs comptent bloquer les zones industrielles et les barrières de péages, ce qui pourrait engendrer des embouteillages localement importants.

L’année dernière, les routiers avaient déjà bloqué les dépôts de carburant et on avait déjà connu une pénurie de carburant. Le même scénario va-t-il se reproduire ? Difficile d’anticiper pour le moment, mais si l’on se réfère aux discours des syndicats, les risques de pénurie sont réels.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !