Electricité : la facture va augmenter de 2.5% dès le 1er août ?

Il y a quelques heures, la Commission de Régulation de l’Energie a rendu public un rapport préconisant une hausse des tarifs de l’électricité en France dès le 1er août 2015. Ségolène Royal a affirmé ce matin que la hausse serait en moyenne de 2,5%.

Une nouvelle hausse des tarifs de l’électricité en août 2015 ?

Electricité : une hausse des tarifs de 2,5% attendue dès août

 

Quelques semaines seulement après avoir procédé à une régularisation de ses tarifs, EDF va réserver une bien mauvaise surprise à tous ses clients. Toutefois, le principal fournisseur d’énergie de l’Hexagone n’est pas seul responsable de cette décision.

En effet, c’est la Commission de Régulation de l’Energie qui, dans son dernier rapport, à préconiser une hausse des tarifs bleus de l’électricité c’est-à-dire une augmentation des prix pour les particuliers et les petits professionnels. La CRE estime qu’une hausse de 8% des tarifs est indispensable afin de compenser l’insuffisance des augmentations validées depuis 2012.

Pour autant, la fixation des tarifs réglementés de l’électricité ne peut être faite que par décision du Ministère de l’Energie et de l’Economie. Ainsi, c’est le gouvernement qui devait dire s’il souhaitait suivre les préconisations de la CRE ou non.

Consciente qu’une hausse brusque de 8% pourrait être difficile à faire passer, la Commission a également proposé une augmentation lissée des tarifs de 3,5% sur une période de 2 ans.

Mais, à moins de deux ans d’une nouvelle élection présidentielle, le gouvernement a décidé de ménager la chèvre et le chou et de ne pas aller totalement dans le sens des grandes entreprises du secteur énergétique, l’Etat et les pouvoirs publics s’étant à de nombreuses reprises opposés au régulateur.

Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie a effectivement annoncé que la facture d’électricité augmenterait en moyenne de 2,5%. Toutefois, si les particuliers ne pourront y échapper, il semblerait que les artisans, commerçants et petites entreprises ne subiront pas de hausse ?

EDF, qui demandait par son Président, Jean Bernard Lévy, des hausses « régulières et modérées » pour permettre à son entreprise de réaliser les travaux visant à assurer la pérennité de son parc nucléaire, doit donc être ravi de la décision du gouvernement.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !