Chômage : les hommes plus déprimés que les femmes

En début d’année, les annonces étaient formelles : le chômage continuera à progresser en 2015. Une étude du service des statistiques du ministère du travail vient de révéler que la déprime associée au fait d’être sans emploi toucherait davantage les hommes que les femmes. Détails.

Etude Chômage

Selon la DARES (service des statistiques du ministère du travail), 24 % des hommes ayant vécu le chômage entre 2006 et 2010 ont signalé des épisodes dépressifs. Un pourcentage, ramené à 13 % chez les sujets masculins en travail pendant cette période.

En d’autres termes, la santé mentale des hommes est plus menacée en période de chômage que celle des femmes. Et son impact sur le moral dépend du stress lié à la carrière.

Assez logiquement, l’étude révèle que plus la durée du chômage augmente, plus le nombre d’hommes présentant des symptômes de dépression est important : 36 % pour ceux qui n’ont pas travaillé pendant au moins un an, 18 % pour des chômeurs de moins de 6 mois.

Si les femmes ont mentionné plus souvent une santé altérée en 2010 que les hommes, l’impact lié à la durée du chômage est nettement moins marqué chez elles.

Réalisée en deux vagues auprès de 11 000 personnes, cette étude met également en lumière que la dépression augmente le risque de chômage aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Enfin, « le chômage affecte moins fortement la santé mentale des hommes après une carrière stressante […] Plus les hommes ont été exposés dans leur carrière à des risques psycho-sociaux, moins l’impact du chômage sur leur santé psychique est fort (45% de risque de santé mentale altérée contre 29% pour ceux qui ont été plus fortement exposés) » souligne l’étude.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !