Automobiles : Fin des modèles essence et diesel dès 2040

La mesure devrait être détaillée dans les prochains mois à mesure que le « Plan Climat » de Nicolas Hulot prendra forme. En effet, selon le ministre de la Transition écologique, l’année 2040 verra la fin de la commercialisation des voitures thermiques, essence comme diesel. D’ici là, l’objectif du gouvernement est donc que chaque Français se convertisse aux véhicules électriques.

fin des voitures thermiques

Des voitures toutes électriques dès 2040 ?

Elles pourront toujours rouler, du moins pour certaines si elles possèdent leur vignette Crit’air et en dehors des zones de circulation restreinte ou des périodes de pic de pollution. Pourtant, elles ne pourront plus être commercialisées. Elles, se sont les voitures thermiques.

Comme Nicolas Hulot l’a indiqué dans sa dernière conférence de presse, en même temps que la taxe carbone se verra alourdie de 40%, les voitures roulant à l’essence et au diesel ne seront plus vendues par les constructeurs en France et ce, à partir de 2040.

Si l’idée est ambitieuse et pas forcément dénuée de sens, elle implique à la fois que les voitures thermiques sont responsables de la majeure partie de la pollution atmosphérique française, mais également que les constructeurs cessent leur production dans les années à venir pour renouveler entièrement leurs gammes.

Des solutions restent à trouver

Si ces derniers, qui misent déjà depuis un certain temps sur l’électrique pour développer les ventes, voient probablement d’un bon œil la décision de reformer le parc automobile, des progrès sont encore à obtenir.

Il faut rappeler que pour le moment l’autonomie des véhicules électrique reste relativement limitée et ne permet par exemple pas de traverser la France d’un bout à l’autre pour partir en vacances lors des grands chassés-croisés d’été.

De plus, rien ne prouve que le réseau électrique serait en mesure de supporter le rechargement quotidien de millions de véhicules, surtout si le ministre entame la fermeture de plusieurs réacteurs nucléaires comme il vient de l’annoncer.

Enfin, et puisqu’il est question d’écologie, nul n’est actuellement capable d’apporter une solution concrète au recyclage des batteries nécessaires dans ce type de voitures.

Une prime pour les Français qui souhaitent changer de véhicule

Quoi qu’il en soit, à l’instar des gouvernements précédents celui d’Emmanuel Macron vient d’annoncer la prochaine mise en place d’une nouvelle prime à la casse. Elle devrait permettre aux possesseurs de véhicules essence antérieurs à 1997 et diesel mis en circulation avant 2001, de faire l’achat d’un modèle plus récent neuf ou d’occasion à moindre coût.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !