Alimentation : les produits les moins chers aussi bons que les autres

Les produits « premiers prix » sont souvent considérés par les consommateurs comme des produits moins bons pour la santé, l’Observatoire de l’Alimentation (Oqali) vient de jeter un pavé dans la mare en dévoilant les résultats de sa dernière étude : ils auraient une qualité nutritionnelle équivalente aux autres produits.

produits « premiers prix »

Alimentation : la qualité nutritionnelle pas liée au prix

 

L’Observatoire de l’Alimentation a dévoilé hier les résultats d’une vaste étude réalisée sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. Et l’étude tend à prouver que les produits « premiers prix » disposent d’une qualité nutritionnelle sensiblement égale à ceux de grandes marques.

Menée sur plus de 16 000 références entre 2008 et 2011 et en partenariat avec l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation) et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), cette étude devrait donc ravir les distributeurs à qui l’on reproche parfois de proposer des MDD et des produits hard-discount de qualité moyenne.

Selon les simulations effectuées, les produits premier prix pourraient toutefois offrir des apports en protéines moindres que des produits de grande marque. L’Observatoire de l’Alimentation a néanmoins désiré éclaircir ce point en rappelant que les Français mangent plus que les recommandations et que la consommation exclusive de produits premiers prix ne pouvait donc pas provoquer de carence ou d’anémie.

 

Étude de l’Oqali : d’autres enseignements à tirer

 

L’étude met également en avant la faiblesse de l’offre de « premiers prix » pour certaines catégories d’articles telles que les produits allégés en sucre, les produits dits « gourmands » ou encore ceux de qualité supérieure comme la charcuterie.

Enfin, l’Observatoire de l’Alimentation s’est intéressé à l’étiquetage des informations nutritionnelles. Celui-ci serait plus détaillé pour les produits de marque de distributeurs (MDD). Pour autant, l’Oqali fait remarquer que 90% des étiquetages présentent des informations nutritionnelles des plus succinctes.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !