600 000 foyers impactés par la réforme des allocations familiales

Entrée en vigueur en Juillet 2015, la modulation des allocations familiales en fonction des revenus des familles donne ses premiers résultats. Selon une étude de l’Insee, près de 600 000 ménages bénéficiaires auraient été impactés de façon négative par ce changement, c’est à dire qu’ils ont vu leur allocation baisser. L’étude précise que dans leur large majorité les foyers concernés se situeraient parmi les plus aisés.

impact de la reforme des allocations familliales

590 000 ménages touchés parmi les 20% les plus aisés

Instaurées en France juste après la Seconde Guerre Mondiale, les allocations familiales étaient alors versées de façon uniforme à toutes les familles dès lors qu’elles élevaient deux enfants ou plus. Pourtant, en Juillet 2015 le gouvernement mettait en place des plafonds, les allocations familiales seraient désormais calculées en fonction des revenus des familles.

Désormais le montant des allocations versées est diminué de moitié dès 6 000 € de revenus nets par mois et divisé par quatre dès 8 000 € nets. Cette évolution représente selon l’Insee, une perte moyenne avoisinant les 1 370€ par an pour les familles concernées soit à peu près 9% des bénéficiaires des allocations familiales.

Toutefois, si la mesure doit permettre d’économiser un peu moins de 900 millions d’euros par an, il n’y a pas qu’à l’État que celle-ci bénéficie. Toujours selon les observations fournies par l’Insee, les 10% de foyers affichant les revenus les plus faibles ont vu leur niveau de vie s’élever légèrement en 2015 notamment grâce à la revalorisation du RSA et au léger rééquilibrage des inégalités engendrées par la reforme des allocations familiales.

Explosion des fraudes aux allocations familiales la même année

Dans le même temps les services de la CAF dont les contrôles se sont fait beaucoup plus intensifs, ont pu constater une explosion des fraudes aux allocations familiales tout au long de l’année 2015. Les chiffres ont en effet bondi de 21.6% avec près de 40 000 fraudes constatées sur la seule année. Ainsi 247,8 millions d’euros auraient été distribués à des foyers français qui ne les justifiaient pas.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !