Taxe d’habitation 2018 : Serez-vous concerné par l’exonération ?

Il s’agissait d’une promesse importante faite lors de la campagne présidentielle par Emmanuel Macron, et d’un cap non moins primordial à tenir pour le tout début de son quinquennat. La réforme de la taxe d’habitation annoncée devrait donc bien avoir lieu dès 2018 et permettre aux Français concernés de voir leur facture diminuer d’un premier tiers avant l’exonération totale prévue pour 2020.

taxe habitation exoneration

Premier tiers d’exonération de taxe d’habitation confirmé pour 2018

Alors que le principe de la réforme est d’atteindre l’exonération pour 80% des Français du paiement de la taxe d’habitation en 2020, le gouvernement avait tout d’abord évoqué la possibilité de repousser sa mise en place à 2019.

Mais alors qu’Emmanuel Macron en avait fait un de ses principaux arguments en vue de l’élection présidentielle, le lancement de la phase numéro un de la réforme fera bien partie du budget 2018.

Celle qui se matérialisera sous la forme d’une réduction d’un tiers du montant de la taxe d’habitation, devait dans un premier temps concerner en priorité les foyers aux revenus les plus modestes. Mais pour un coût de 3 milliards d’euros dès l’année prochaine, le gouvernement d’Emmanuel Macron prévoirait finalement qu’une partie plus homogène des contribuables français bénéficie de cette remise fiscale.

Pour cela, le plafond de revenus annuels est fixé à 20 000€ par foyer et 40 000€ pour un couple portés à 60 000€ avec deux enfants,

Pour rappel, la taxe d’habitation au même titre que la taxe foncière est un impôt local. Les collectivités en fixent le taux et sont libres de le réviser chaque année. À ce propos, après plusieurs augmentions consécutives, 2017 a vu la stabilisation de son montant.

Exonération des cotisations sociales

En revanche, du côté de la défiscalisation des heures supplémentaires évoquée elle aussi par le président lors de sa campagne, rien de nouveau. Si son rétablissement semble toujours d’actualité, aucune date n’est annoncée contrairement à la suppression d’une partie des cotisations salariales, prévue pour le moment pour 2018.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Nicolas 13 juillet 2017 - 16 h 55 min

    Nous déclarons 53000 par an et je suis en couple sans enfant.(Je vis sur Paris donc rien d’extraordinaire). Je fais donc parti des 20% qui payeront l’impot. Je dois donc faire parti des 20% de la population la plus riche ??? mdrrrr

  2. Wakkun 14 juillet 2017 - 1 h 41 min

    Avec 22000 euros par an célibataire sans enfant je fais aussi partie des 20% les plus riches, en région parisienne ? Je partage pas le prix du loyer hein :D Quand on est célibataire, de nombreux frais sont plus élevés qu’en couple, proportionnellement au nombre de parts… c’est moche, vraiment…

  3. Wakkun 14 juillet 2017 - 1 h 48 min

    Vérification INSEE pour 2013 : 80% des salariés touchaient moins de 2600 euros par mois en 2013. Faut passer à 60% pour tomber sous les 2000 euros. C’est sûr que si on truque les chiffres en comptant les enfants ça aide pas…